Chargement…
Valéry Giscard d’Estaing2018-07-24T23:31:34+00:00

Description du projet

Valéry Giscard d’Estaing

Valéry Giscard d’Estaing était l’invité d’honneur du dîner de gala du Cercle Montherlant au Jockey Club le 18 Juin 2015. Sa conférence portait sur le projet « Europa, sauvons l’Europe ».

Valéry Giscard d’Estaing appelle, avec l’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt, à la construction urgente d’un ensemble fort et fédéré, comprenant, dans un premier temps, douze nations de l’Union européenne.

Leur projet, baptisé EUROPA, ne demande aucune modification des traités européens. Création d’un Directoire, instauration d’un seul et même budget, fiscalité et droit du travail communs, il permettra au continent européen de devenir puissant et solidaire face aux deux géants de la mondialisation, les Etats unis et la Chine.Sans Europa, dans vingt ou trente ans, avertissent leurs auteurs, l’Europe et chacun des pays qui la compose ne compteront plus sur la scène mondiale.

« Ce projet d’Europa vous appartient. Pour le mener à bien, il vous faudra abandonner beaucoup de vos pensées négatives, l’égoïsme individuel, la peur du changement, et croire dans l’espoir de bâtir une des grandes civilisations du XXIème siècle » – Valéry Giscard d’Estaing

Biographie

Valéry Giscard d’Estaing, homme d’État français, président de la République du 27 mai 1974 au 21 mai 1981.

Inspecteur des finances de profession, il s’engage en politique dans le Puy-de-Dôme et devient député en 1956. Après avoir été secrétaire d’État aux Finances de 1959 à 1962 et ministre des Finances et des Affaires économiques de 1962 à 1966, il exprime ses réserves envers le pouvoir gaulliste. De 1969 à 1974, lors de la présidence de Georges Pompidou, il exerce à nouveau les fonctions de ministre de l’Économie et des Finances. Il est alors à la tête des Républicains indépendants, qui constituent la deuxième composante de la majorité de droite.

Candidat à l’élection présidentielle de 1974, il défait le gaulliste Jacques Chaban-Delmas et l’emporte au second tour face à François Mitterrand, candidat de l’Union de la gauche, devenant le plus jeune président de la République depuis 1848. Prônant une « société libérale avancée », il fait notamment voter l’abaissement de la majorité à 18 ans, la dépénalisation de l’avortement, l’élargissement du droit de saisine du Conseil constitutionnel et la fin de la tutelle de la télévision publique. Sa politique internationale est marquée par le renforcement de la construction européenne et par l’implication militaire de la France dans la bataille de Kolwezi (Zaïre) et l’opération Caban (Centrafrique).

Bien qu’il développe le projet de TGV et relance l’industrie nucléaire, il est confronté à des difficultés économiques, les Trente Glorieuses touchant à leur fin. À la tête du gouvernement, il procède en 1976 au remplacement de Jacques Chirac par Raymond Barre, qui mène une politique de rigueur jusqu’à la fin du mandat présidentiel. En matière de sécurité et d’immigration, il se montre conservateur, ce qui contraste avec son image de libéral dans d’autres domaines. Longtemps donné réélu, il est battu par François Mitterrand à l’élection présidentielle de 1981, lors de laquelle le RPR de Jacques Chirac, premier parti de la majorité, exprime ses réticences à le soutenir.

Par la suite, il est notamment député et président du conseil régional d’Auvergne. Élu à la présidence de l’UDF, parti de centre droit qu’il a fondé alors qu’il était à l’Élysée, il est un des principaux dirigeants de l’opposition au président François Mitterrand. Il s’engage au niveau européen en étant député européen et président de la Convention sur l’avenir de l’Europe. En 2004, il se retire de la vie politique pour siéger au Conseil constitutionnel, dont il est membre de droit en tant qu’ancien président de la République.

Auteur de plusieurs essais et romans, Valéry Giscard d’Estaing est membre de l’Académie française depuis 2003.

Source : wikipedia.org

Francis BAILLET, avocat à la Cour - Valéry GISCARD D'ESTAING, ancien président de la République - Louis GAUTIER, secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale

Francis BAILLET, avocat à la Cour – Valéry GISCARD D’ESTAING, ancien président de la République – Louis GAUTIER, secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale

Armelle CEGLEC - Valéry GISCARD D'ESTAING - Francis BAILLET - Étienne KANAAN - Baron François-Xavier de SAMBUCY de SORGUE

Armelle CEGLEC – Valéry GISCARD D’ESTAING – Francis BAILLET – Étienne KANAAN – Baron François-Xavier de SAMBUCY de SORGUE

Professeur Christian CABROL - Armelle CEGLEC - Bérengère DAUTUN

Professeur Christian CABROL – Armelle CEGLEC – Bérengère DAUTUN

Frédéric MITTERRAND - S.A.R la princesse Chantal de FRANCE - Valéry GISCARD D'ESTAING

Frédéric MITTERRAND – S.A.R la princesse Chantal de FRANCE – Valéry GISCARD D’ESTAING

Baron François-Xavier de SAMBUCY de SORGUE - Charlotte BAILLET - Francis BAILLET - Armelle CEGLEC

Baron François-Xavier de SAMBUCY de SORGUE – Charlotte BAILLET – Francis BAILLET – Armelle CEGLEC

Francis BAILLET - Patrick GENTIL - Valéry GISCARD D'ESTAING

Francis BAILLET – Patrick GENTIL – Valéry GISCARD D’ESTAING

Armelle CEGLEC - Louis GAUTIER

Armelle CEGLEC – Louis GAUTIER

Film de l’intervention

Réalisation – Christophe VERTIGHEM